Plan Local d’Urbanisme – la position du CIQ de Puyricard – Février 2012

CIQ de Puyricard 01/02/2012 Position du C.I.Q. de Puyricard

sur le projet de PLU 1 – Orientations générales d’aménagement à long terme

  • Les habitants de Puyricard sont attachés avant tout au maintien du caractère « village », résidentiel et rural du plateau.
  • Les aménagements futurs ne doivent se faire qu’en préservant ce caractère.
  • Les espaces naturels et agricoles doivent être préservés. 2 – Impact des grands projets dans le quartier.
  • L’achèvement d’un projet dans le centre du village (Les Arnaudes) va entraîner des modifications autour de la place de l’Eglise. Le CIQ entend participer avec les Services de la ville à la définition des aménagements nécessaires.
  • Les Fusains : ce projet prévoit une densité d’habitations très supérieure à la situation d’aujourd’hui et aggravera les difficultés actuelles de circulation. Il dénature le quartier et le CIQ de Puyricard y est opposé.
  • Les extensions éventuelles des zones urbanisées ne doivent pas se faire sur des surfaces agricoles actuellement exploitées.
  • La suppression du passage à niveau de La Calade : le projet de déviation de la RD7 N, dit « tracé N°6 » dégraderait de façon irrémédiable le quartier de La Calade. Il est très onéreux et sa durée estimée de réalisation laisse subsister pendant plusieurs années la dangerosité actuelle. Les CIQ de Célony, Puyricard et Venelles ont demandé sa révision et proposé une autre solution, plus rapide, moins chère et plus soucieuse de l’environnement, sans aucune réaction à ce jour des pouvoirs publics sollicités.
  • L’aménagement de tout le secteur de La Calade doit être pensé dans son ensemble, et non pas par étapes successives non coordonnées.3 – Quels développements de l’urbanisation ?

• Les droits à construire acquis dans le POS actuel doivent être maintenus

page1image16576
page1image16848
page1image17120
page1image17392
page1image17664
page1image17936
page1image18208
page1image18480

M de Malartic 1/4

CIQ de Puyricard 01/02/2012

  • Aucune construction nouvelle ne doit être envisagée avant d’avoir étudié préalablement les questions d’accès aux services publics, d’impact sur la circulation et d’accès aux commerces de première nécessité.
  • Les constructions nouvelles sont à réaliser en priorité à côté d’habitations existantes et l’habitat individuel doit être privilégié.
  • Le bâti rural agricole existant ne pourra être aménagé que pour la poursuite d’une activité agricole.
  • Les terrains actuellement classés en zone NB doivent rester constructibles pour l’implantation de nouvelles maisons individuelles, à réaliser sur des parcelles contiguës à d’autre déjà bâties, disposant d’un approvisionnement en eau et dont la superficie, de 2.500 m2 minimum, permette un assainissement autonome conforme aux nouvelles normes
  • De petites parcelles, de 2.500 m2 minimum, classées en zone agricole, mais en jachère sur une longue durée pourraient être déclassées et devenir constructibles, dans la mesure où elles sont dotées des raccordements aux divers réseaux publics et jouxtent des parcelles déjà construites.4 – Zones d’activité dans les secteurs existants et extensions potentielles
  • Le maintien des commerces existants aujourd’hui dans le centre du village est essentiel pour que Puyricard ne devienne pas exclusivement un « village-dortoir ».
  • Des activités tertiaires nouvelles peuvent être envisagées dans certains secteurs bien desservis.5 – Contraintes de circulation
  • Compte tenu de l’éloignement des habitants de Puyricard des zones d’emploi et du centre d’Aix, les déplacements sont nombreux et souvent indispensables.
  • Les bouchons actuels sur plusieurs axes de la CPA, notamment sur Célony, La Chevalière et Entremont, liés en partie à l’absence de liaisons directes avec les zones d’emploi, sont des freins importants pour l’ensemble des déplacements autour d’Aix.
  • La dangerosité des voies routières les plus utilisées par les Puyricardens ( D 14 A, D 63, accès à la RN 296, RD 7 N) exige une amélioration rapide de l’état des chaussées, la suppression des points noirs les plus dangereux et l’instauration de limitation de vitesse qui soient controlées.
  • La mise en sécurité des accès à la RN 296 est une priorité, d’autant plus urgente en raison du développement prévisible de la circulation autour du parking Brunet..
  • Le désenclavement des riverains de la RN 296 est indispensable pour la sécurité deleurs déplacements et celle des usagers de la sortie de la RN 296 vers la D14.
  • La dangerosité du passage à niveau de La Calade peut être corrigée à bref délai et pour un coût minime, sans nécessiter la réalisation du projet actuel (dit : « tracé N°6 »).
  • Des liaisons routières transversales (Est-Ouest) faciliteraient les déplacements en évitant les centres urbanisés d’Aix et de Puyricard.
  • Les trafics de transit des poids lourds sur la RD7N et la RN 296, générateurs de pollutions multiples (bruit, pollutions chimiques) devraient être repoussés loin des habitations et utiliser les nouveaux itinéraires Iter.6 – Centralité et aménagement d’ensemble du quartier
  • Il est essentiel de conserver à la place de l’Eglise et des Anciens Combattants son caractère actuel et en particulier son marché d’alimentation hebdomadaire.
  • Tout aménagement nouveau dans le centre du village doit préserver ce caractère et permettre de réduire l’espace occupé actuellement par les divers véhicules.7 – Espaces agricoles et naturels
  • Il faut sauvegarder et développer les activités agricoles actuelles et limiter les activités non agricoles dans ces zones, sans compromettre l’activité des commerces du village.
  • Pas de construction non-agricole dans les zones agricoles. 8 – Valorisation du patrimoine paysager et architectural
  • Les espaces verts actuels doivent être préservés.
  • Maintien des « coupures vertes » et des espaces boisés y compris dans les partiesactuellement construites (centre du village, « Village du Soleil »,…).
  • Les constructions nouvelles doivent respecter le caractère régional, l’existant local et ne pas excéder R+1.
  • Le domaine du Grand St Jean dans son ensemble (château, dépendances, jardins,…) doit être sauvegardé et son usage optimisé par des manifestations mettant en valeur la culture et la nature des lieux.
  • Le « petit patrimoine » (moulins, oratoires,…) doit être préservé et mis en valeur par la mise en place d’itinéraires découverte en mode doux (à pied ou à vélo).
  • La lutte contre les diverses nuisances et incivilités doit être intensifiée, par leur impact important sur la qualité de vie des résidents (nuisances sonores nocturnes, aériennes, de voisinage, bruits d’engins motorisés divers), dépôts anarchiques de déchets, intrusions dans les propriétés, chapardage de récoltes, etc . Cette lutte doit concerner le centre du village, comme les zones de campagne et les espaces boisés.
  • Il manque à Puyricard un centre d’apport volontaire de déchets comme celui qui existe à Venelles et qui pourrait être implanté à La Calade.
  • L’absence quasi-totale actuelle de toute autorité sur place laisse aujourd’hui le champ libre à ces diverses nuisances et incivilités. Un garde-champêtre serait très utile dans ces domaines.10 – Transports collectifs , circulation des piétons et modes « doux »
    • Continuer le développement des transports par bus
    • Améliorer l’utilisation du potentiel ferroviaire existant
    • Prévoir des itinéraires piétons/vélos permettant de circuler en sécurité.
    • Aménager des circuits permettant aux piétons et aux PMR de circuler en sécurité dans le centre du village.11 – Risques naturels
      • Incendie : faire respecter les mesures de sécurité dans les espaces boisés
      • Inondation : les aléas doivent être quantifiés et les cartes des risques hydro géomorphologiques mises à jour de manière identique dans tous les quartiersconcernés.
  1. 12  – Réseaux d’alimentation de quartier (pour mémoire)
  2. 13  – Recours juridiques en cours
    • L’association ABVAF (riverains des Fusains) conteste devant le Tribunal Administratif la modification du POS de ce secteur.
    • Procès en cours concernant les terres d’Antonelle, sur l’emprise projetée de la déviation de la RD 7N (« tracé n° 6 ») à La Calade.*****
page4image17496
page4image17768
page4image18040
page4image18312
page4image18584

M de Malartic

4/4